Alogo Analysis était invitée lors de la dernière conférence sur le sport organisée par l’AISTS, Accelerate « Connecting Sport & Innovation » du 01 au 02 février 2017. L’objectif de cet évènement était de mettre en relation les fédérations internationales avec les médias et des startups, dont Alogo. Pour ce workshop, AISTS a réalisé une étude auprès des fédérations internationales et des médias afin de comprendre leurs réels besoins sur le thème « Fan engagement and media », pour ensuite voir comment les nouvelles technologies peuvent palier à aux difficultés qu’elles rencontrent. Voici notre résumé de ce que nous avons retenu durant ces deux jours :

L’ère digitale
Avec l’arrivée des médias sociaux, du streaming et du live broadcasting généré par l’utilisateur, les fédérations sportives internationales font face à une « disruption digitale » qui change certaines règles bien établies. Plusieurs remarques sont revenues durant ces deux jours à savoir :

  • Le contenu délivré doit être de qualité et spécifique à la personne qui le consomme.
  • Le contenu doit être délivré à la bonne personne, au bon moment et sur le bon média.
  • L’audience en générale est en baisse.
  • Les jeunes ne sont plus attirés à regarder une épreuve sportive en entier.
  • La politique sur les droits TV doit être revue et adaptée aux nouvelles technologies.
  • Les fédérations doivent voir le ROI des nouvelles technologies.

Slides AISTS

Au niveau des statistiques, plusieurs intervenants ont résumé en quatre points la problématique des statistiques. Il ne suffit pas d’analyser des données, mais savoir :

  • Quoi analyser ?
  • Comment le mesurer ?
  • Comment l’afficher ?
  • Comment le distribuer ?

Slides AISTS

Les fédérations sportives doivent faire face à plusieurs problèmes liés aux nouvelles technologies du digital. Par exemple, la grande majorité du contenu créé par les spectateurs se retrouve sur les réseaux sociaux. Par conséquent, les fédérations internationales n’ont aucune donnée sur leurs fans. Tout est cédé aux grands acteurs des réseaux sociaux tels que Google, Facebook et Snapchat.

Les nouvelles technologies nous permettent de faire ressortir beaucoup d’information et de statistiques. Mais il faut garder à l’esprit que le plus important pour une fédération reste la fiabilité du système qui doit fonctionner de manière constante durant toute la durée de la compétition et le prix que cela engendre. Actuellement, les fédérations ont du mal à percevoir le retour sur investissement des nouvelles technologies.

Au final, le but principal pour tous les types de sports est d’arriver à faire ressentir la difficulté et le côté émotionnel de l’athlète grâce aux nouvelles technologies. Voici deux exemples de la manière qu’Alogo Analysis ajoute des statistiques dans l’équitation grâce au système Alogo Show :

Rédaction : David Deillon